dimanche 18 octobre 2009

L’économie bourgeoise

Pour l’économie marxienne, le capital n'est jamais une chose - machines, outils, etc. - ni une somme d'argent. Marx démontre longuement que si la valeur s'accroît au travers de l'échange de marchandises, c'est parce que la force de travail a été exploitée. Dans la théorie marxienne, le capital, comme valeur qui s'accroît, est un rapport social entre classes. La question de l'origine du profit, de la rente et de l'intérêt ayant été ainsi posée, il reste aux économistes rivaux à trouver une meilleure solution.

Les économistes bourgeois expliquent la répartition du revenu en termes d'« intensité marginale ». Le revenu dérivé du « capital » ou du « travail » est expliqué en termes de l'intensité de leur utilisation en accord avec « la loi des rendements décroissants ». Il y a beaucoup de problèmes avec cette formulation mais elle a l'attrait terrible — pour les capitalistes — d'expliquer le profit dans des termes qui affirment que le capitaliste et le salarié gagnent exactement ce qu'ils contribuent à la production.

L'économie bourgeoise continue à nier la possibilité d'abolir l'argent, les prix et les marchandises en invoquant le fait que l'« on a toujours besoin du capital ». Mais le capital est un rapport social entre classes. Les marchandises sont faites par des marchandises et nous sommes les marchandises productrices. L'existence du capital et du capitalisme est une question de conscience de classe. Le balayage des mythes générés par l'économie bourgeoise est un petit pas vers la disparition finale de la marchandise à jamais.

Aucun commentaire: