dimanche 6 décembre 2009

Y a-t-il une alternative ?

Le capitalisme est construit sur la propriété privée de classe. Si vous abolissez la propriété vous devez abolir le capitalisme et tout ce qui en fait partie, le système entier du marché, l'argent, les banques, les assurances et le crédit ainsi que les dettes et le loyer, les hypothèques, les prêts et les salaires. Cela peut sembler signifier abolir la civilisation telle que nous la connaissons. Pas nécessairement. Puisque la plupart de ces choses ne vous donnent rien sauf de la fatigue et du stress, cela peut aussi signifier abolir la plupart de vos problèmes d'un coup.

Sans propriété il n'y aurait aucune hiérarchie, pas de chefs, pas de patrons, pas de dirigeants, pas d'élite gouvernementale, pas de ‘vous-faites-ce-que-je-vous-dis’, pas de citoyens de seconde classe.

Sans propriété, personne n'aurait de pouvoir sur personne. Cela pourrait sembler signifier la fin de la civilisation comme nous la connaissons.

Selon une autre perspective, cela pourrait signifier le début de la civilisation.

Sans propriété privée de classe, il n'y aurait pas d'argent pour les salaires, alors les gens devraient travailler gratuitement. Si vous n'étiez pas payé, vous pourriez choisir votre travail. Alors pourquoi les gens ne décideraient-ils pas de ne rien faire ? Et bien, comment se fait-il que vous ayez des passe-temps ? Personne ne vous paie. Les gens aiment faire des choses, surtout des choses utiles. Et souvenez-vous, sans patrons, le travail serait une tout autre expérience. Naturellement, vous ne voudriez pas pratiquer votre passe-temps soixante heures par semaine, mais quand vous considérez le nombre de métiers reliés à l’argent qui seraient supprimés avec l’abolition du capitalisme, il y aurait une impressionnante quantité de personnes qui n’auraient plus rien à faire. Si ceux-ci aident tous à faire le travail utile, peut-être qu'une société post-capitaliste pourrait ramener le travail nécessaire à une fraction de ce qu'il est aujourd'hui, peut-être 10 heures par semaine plutôt que 30, 40 ou même 50 heures.

Aussi, sans la propriété privée, il n'y aurait pas vraiment de raison de se battre. Les causes des guerres sont toujours les mêmes : la propriété, le commerce, l’acquisition de routes commerciales ou la protection de celles-ci. Ils peuvent prétendre qu'elles se font pour Dieu, la liberté ou quelque chose de ce genre, mais ce sont le fric qui financent les guerres et ce sont le fric qui en sont la cause. Et ce qui est profondément ironique, c'est que les guerres sont toujours combattues par les gens pauvres au nom des gens riches. Sans la propriété, les seuls combats que vous seriez susceptible de voir seraient lors des spectacles théâtraux à caractère historique. Oh, il y aurait des conflits, certainement. Mais de vrais combats ? Des guerres ? Nous ne voyons pas pourquoi il y en aurait.

Aucun commentaire: