dimanche 12 septembre 2010

Pourquoi il faut abolir le salariat

Pour la classe salariée, toute l'indignité et toute la misère que le capitalisme entraîne s'expriment à travers le système du salariat. En effet, c'est le fouet de salaires qui force les travailleurs à entrer dans les usines, les bureaux, les mines et les autres lieux de production afin d'y travailler pour le capital en produisant une plus-value.

Conscientes de ce fait, les premières générations de travailleurs militants appelaient l'emploi salarié « l'esclavage salarié ». Le travail salarié est au coeur du système capitaliste de sorte que, en avançant le slogan « abolition du salariat », ces militants revendiquaient en même temps l'abolition du capitalisme. Comme Marx l'a écrit dans un passage bien connu de Travail salarié et capital : « Le capital suppose donc le travail salarié, le travail salarié suppose le capital. Ils sont la condition l'un de l'autre ; ils se créent mutuellement ».

Dans le capitalisme travailler pour un salaire est la caractéristique fondamentale de la vie des travailleurs. Sous le régime capitaliste, ces derniers ne peuvent accéder aux moyens de production et participer à la production qu'en vendant leur force de travail à une entreprise qui, quelle que soit la fiction juridique (individuelle, société anonyme ou d‘Etat), leur est confrontée en tant qu'employeur. Une fois leur force de travail vendue, les travailleurs perdent tout contrôle sur l'utilisation de leurs énergies physiques et intellectuelles. Ils ne sont plus en mesure de décider librement de ce que leur force de travail produit, ni de l'organisation de la production.

Au contraire, vendre leur force de travail, c'est l'aliéner en tant que marchandise et donc abandonner à une entreprise-employeur le contrôle de son utilisation. Le salariat est donc non seulement l'une des caractéristiques capitalistes les plus évidentes du capitalisme mais son existence démontre que l'asservissement de la classe travailleuse continue.

Aucun commentaire: