samedi 28 novembre 2020

Bon anniversaire Friedrich

Engels est né ce jour il y a deux cents ans.

Entre mai et août 1881, il écrivit un article pour presque tous les numéros du Labour Standard, un hebdomadaire syndical anglais. En tout, 12 articles de lui ont été publiés, traitant de sujets tels que les syndicats, Bismarck et un traité commercial entre la France et l’Angleterre.

Les quatre premiers de ces articles traitent au système du salariat et aux syndicats. Ils donnent une explication très claire de la façon dont la classe salariée est exploitée à travers le salariat et de l'utilité et des limites de l'organisation et de l'action syndicale. La conclusion d'Engels, que la classe salariée devrait s'organiser politiquement, "en tant que corps unique", pour envoyer ses délégués au parlement afin d’abolir le salariat, est toujours valable aujourd'hui.

L'abolition du salariat, qu'est-ce que cela veut dire, en termes concrets? Cela veut dire, tout d'abord, la fin de la division de la société entre employeurs et salariés, entre ceux qui peuvent acheter les services des autres parce qu'ils détiennent les moyens de production et ceux qui ne possèdent rien que leur capacité à travailler, qu'ils sont obligés de vendre contre un salaire par nécessité économique afin de vivre. Cela veut donc dire l'abolition des classes. La seule base sur laquelle on peut le faire est, d'après les propres mots d'Engels, "la possession des moyens de travail (des matières premières, des usines, de l'outillage) par la classe ouvrière elle-même", grâce au socialisme, la possession commune et la gestion démocratique des moyens et des instruments de production et de distribution par la société tout entière.

Le socialisme est la possession commune des moyens de production par la société tout entière, non par l'Etat (l'Etat étant un instrument de domination capitaliste, la propriété d'Etat n’est pas le socialisme, mais le capitalisme d’Etat.) Sur cette base, la production peut être gérée démocratiquement et orientée vers la seule satisfaction des besoins humains. La production pour l'usage seul remplacera la production pour la vente en vue de profits. Quant à la distribution, la technologie moderne permet maintenant la production de la richesse en une telle abondance que le vieux principe socialiste "De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins" peut être appliqué.

La réalisation de ce principe veut dire précisément ce que les mots disent: les hommes et les femmes travailleront ensemble au mieux de leur capacité pour produire une abondance de laquelle ils pourront alors se servir librement et gratuitement suivant leurs besoins. Le libre accès aux biens de consommation et aux services remplacera le rationnement dû au système du salariat. L'argent disparaîtra et avec lui l'achat et la vente, les banques, les assurances et tout le système financier.

Une société sans classes, sans Etat et sans argent, c'est cela que l'abolition du salariat veut dire. C'est le but vers lequel les efforts de la classe salariée doivent tendre puisqu' elle, et seulement elle, peut créer le cadre dans lequel les problèmes auxquels la classe salariée a à faire face aujourd'hui peuvent être résolus une fois pour toutes.

1 commentaire:

Londonsocialist a dit…

Les 4 articles viennent d'être ajoutés ici:
https://www.marxists.org/francais/marx/works.htm#1880